4H For Africa

H for Hope, H for Help, H for Honour, H for Health

Projet Noma 2014

1070 words ~8 minutes read

Expédition Octobre 2004

Une opération du Rotary Club Wezembeek-Kraainem, Rotary Bruxelles Breughel et du Rotary Bruxelles Tercoigne conjointement avec les Rotary Clubs de Nouadhibou-Flamants « Mauritanie », de Bamako-Koulaba «Mali»,  et de Ouagadougou Savane « Burkina Faso »

Voir les photos de l’expédition

Inauguration de l’école Pierre Dubois au Mali – octobre 2004 

Chiffres clés :

Sponsors : 

Participants :

Il s’agit des 15 personnes qui se sont portées volontaires pour conduire les véhicules et amener le matériel qui seront donnés aux Rotary Clubs de Nouadhibou-Flamants en Mauritanie, de Bamako-Koulaba au Mali et de Ouagadougou au Burkina Faso.

RC Wezembeek-Kraainem : Jean-Marie Crevecoeur, Marc Dubbelman, Jean-Christophe Liénart, Benoît Mertens, Thierry Mertens, Jean-Luc Moureaux, Olivier Houdart.

RC Bruxelles-Tercoigne : Jean Boland, Paul Adrien Slegers, Robert Willem.

RC Brussel-Bruxelles Breughel : Philippe Degrave

Participants associés : Nicolas Bleret, Jean-François Brecx, Paul-Henry Heuse, Baudouin Thonnard, Fernand Van Diest.

Budget : Le budget de cette opération se monte à EUR 165.000 dont la somme de USD 59.800 provient de la Rotary Foundation et  la somme de USD 21.800 du Rotary Belgique District 2170.

Récit de l’expédition

1ère étape : Kraainem (Belgique) – Le Dorat (France)

Vendredi 20 février 2004

Sont présents tous les participants de l’expédition, les membres des trois Rotary Clubs qui se sont engagés dans le projet, des édiles communaux, les sponsors, la presse et bien entendu tous les amis qui sympathisent et qui apportent leur soutien.

Nous sommes reçus par Véronique Caprasse, échevin de Kraainem qui rejoindra l’expédition plus tard à Gossi au Mali. Elle y retrouvera son mari Philippe Degrave membre très actif du RC Brussel-Bruxelles Breughel. Nous nous retrouvons tous dans la grande salle de la Maison Communale où les bourgmestres de Kraainem et de Wezembeek félicitent les organisateurs, les membres de l’expédition, et tous ceux que l’on oublie souvent de nommer par ce qu’ils ont travaillé nombreux en coulisse. La commune offre une collation composée de croissant de café et de thé chaud. Jean-Marie et Jean-Luc, les deux chevilles ouvrières médiatisés donnent le signal du départ. Ils participent au préalable à l’interview télévisée de la RTBF, pour ensuite mettre le contact et lancer les machines sur la route du Sud.

Cette première étape ne présente aucune difficulté majeure malgré ses 682 kilomètres fastidieux sur bitume auto routier. Ils sont passés par Paris et Orléans. La très petite ville de Le Dorat est à un jet de 4×4 de Limoges. Ils y sont accueillis par le RC de Bellac, par le Maire de la ville et ses habitants. Notre ami Robert Willem (RC Bruxelles-Tercoigne) y a une maison et a organisé cette première étape depuis plusieurs semaines. Il a un sens aigu de l’hospitalité, de la chaleur familiale, des amis autour d’une bonne table. Pour mieux recevoir le convoi il emmène Marie-Christine et leur fils François qui resteront ensuite quelques jours à Le Dorat.

Le soir, ils ont droit au menu de dégustation des saveurs de la France profonde au cours d’un banquet de 40 couverts. Ce fût l’occasion d’échanger des fanions avec le RC de Bellac ainsi qu’avec celui de Nantes qui était représenté par nos amis François et Murielle Gilbaut. François fit partie de l’expédition Mali 2002.

Les convoyeurs sont logés pour certains chez les Willem, pour d’autres chez des amis.

Bien entendu ils n’auront guère le temps de visiter cette citée romaine fortifié de remparts qui datent des guerres de religions. Cette ville était le chef-lieu d’un évêché qui a toujours sa Collégiale Saint Pierre qui fût construite aux 11ème et 12ème siècles qui fût également fortifiée au 15ème siècle. Nos amis pourront malgré tout y admirer de très belles façades dont certaines datent du 16ème siècle.

Ce même jour, Olivier Houdart (RC Wezembeek-Kraainem) me téléphone. Il s’est également lancé dans l’aventure avec son ami Luc Vergaelen. Ils étaient déjà de l’expédition Mali 2002. Ils sont partis le dimanche 15 février 2004 depuis Tervuren en 4×4. Ils laisseront leur véhicule et du matériel au RC de Nouadhibou-Flamants en Mauritanie. Ils y seront rejoints par les autres membres de l’expédition.

Ils sont à Ouarzazate au Maroc où il fait bon mais un peu pluvieux. Tout va très bien et ils continuent leur petit bonhomme de chemin, ce qui est un euphémisme pour qui connaît la qualité des routes du pays.

2ème étape : le Dorat (France) – Salou (Espagne)

Samedi 21 février 2004

Ce matin j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec mon ami Marc Dubbelman.Les équipiers ont très bien dormis à Le Dorat et ils se sentent en pleine forme. Le repas de la veille était excellent et l’ambiance était de plusieurs crans au-dessus de ce que nous connaissons lors de nos réunions statutaires au Sodehotel avec un repas. Jean-Marie Crevecoeur avec qui j’ai également parlé m’a fait remarquer que la salle était composée d’un demi quatre-vingt chasseurs !!! Ils étaient quarante à table. Le ton est donné. Ils sont donc tous déjà bien lancés dans les prémices de leur expédition.

Ce matin ils se sont éveillés de bonne heure avec la ferme intention de partir tôt. Vous avez dit « tôt » ? Comme c’est bizarre ! Ce mot ne sonne pas bien aux oreilles des habitants et du Maire de Le Dorat. En effet ce n’est pas tout d’avoir une bonne fourchette la veille, il faut pouvoir remettre le couvert au petit déjeuner. Les tables étaient dressées recouvertes de plateaux de croissants, de pot de café, de lait, de jus de fruits et autres petites gâteries.

« RC de Bellac à Le Dorat 

Le temps est à la pluie fine et tenace. Aucun commentaire sur la température. Le départ est évidement retardé, le cœur de nos amis se nourrissant de la chaleur fraternelle des habitants. Enfin ils partent à 9h15, font le plein et sont en route, déjà à hauteur de Limoges à 10h 12.

Excellente route en France, passage sans problème à la frontière, tout schuss en Espagne vers Salou par Valencia et Murcia. Ils sont arrivés vers 19h dans un petit hôtel simple que Marc avait choisi. Ils se sont retrouvé au bar pour boire une chope bien mérité, pour ensuite se retrouvé à table et profiter d’un moment de calme. Le temps est doux à hauteur d’un petit 15 degrés soutenu par une brise légère.